ADME-Toxicology
Nous contacter

Une nouvelle approche de l'ADME-TOX permet de gagner rapidement en confiance

Pour les nouveaux médicaments candidats, les directives récentes des organismes de réglementation aux Etats-Unis et en Europe sont sans équivoque concernant les données qu'ils souhaitent voir : mode d'action, pharmacocinétique et interaction avec les voies de biosynthèse chez les espèces utilisées dans les essais et chez les humains, ainsi que niveaux et impact clinique des métabolites importants.

En réaction, les grandes entreprises du secteur (bio)pharmaceutique adoptent des stratégies afin d'atteindre ce degré de compréhension aussi rapidement qu'il est matériellement possible de le faire. En conséquence, les études in vitro ADME-TOX (absorption, distribution, métabolisme, excrétion, toxicité) et in vivo DMPK (métabolisme des médicaments et pharmacocinétique) ne sont plus considérées comme des exigences réglementaires réservées aux phases ultimes, mais comme un aspect essentiel de la découverte aux stades précoces.

En plus des facteurs réglementaires, les avantages potentiels d'une intégration précoce d'études ADME-TOX sont considérables. Près de 25 % des échecs aux phases II et III des essais cliniques sont dus à des problèmes de sécurité ; par conséquent, le développement précoce d'une compréhension approfondie d'un composé peut permettre d'économiser des millions de dollars et des années d'efforts de mise au point, qui peuvent être investis dans des médicaments candidats plus viables.

Un répertoire significatif de techniques est à la disposition des scientifiques pharmaceutiques, avec la spectrométrie de masse (SM) qui domine traditionnellement le paysage analytique dans l'ADME-TOX et l'identification métabolique (MetID). La SM demeure la principale méthode de détection et de quantification des métabolites. La RMN peut également être utilisée pour fournir une caractérisation de structure cruciale au lieu de simples données de masse précises. La combinaison précoce de la SM et de la RMN constitue une approche puissante pouvant prévenir des difficultés dans les phases finales de la mise au point et de la phase clinique.

En parallèle aux approches ADME-TOX traditionnelles, Bruker est également à l'avant-garde des nouveaux systèmes d'imagerie MALDI : visualisation et mesure des médicaments et métabolites directement dans les tissus, une avancée apportant un niveau tout à fait inédit d'histopharmacologie à la découverte et à la mise au point des médicaments.

Les systèmes hautement sophistiqués de Bruker fournissent les outils nécessaires à cette nouvelle approche consistant à recourir à l'ADME-TOX dès les phases initiales. En apprendre plus sur : les instruments EVOQ Triple Quad SM, la plateforme RMN avancée et apifleX MALDI Tissuetyper.