Les études DMPK sont un aspect fondamental de la découverte rapide de médicaments

Le principal objectif du paysage en plein évolution de la découverte de médicaments dans le secteur (bio)pharmaceutique consiste à minimiser le taux d'attrition des médicaments candidats dans le processus de découverte des médicaments. Les profils de métabolisme du médicament et de pharmacocinétique (DMPK) des nouveaux médicaments doivent être évalués en terme de propriétés telles que la biodisponibilité, la demi-vie, la clairance et le profil métabolique. Un profil DMPK sous-optimal est une cause majeure d'abandon de nouveaux médicaments potentiels, ainsi que d'effets indésirables.

Le but des études DMPK dans la découverte de médicaments est de cribler de multiples composés, d'évaluer leurs propriétés DMPK intrinsèques, puis d'effectuer des études métaboliques complémentaire sur un sous-ensemble de composés susceptibles de passer à la phase de développement. Par conséquent, la compréhension des profils métaboliques des médicaments candidats est essentielle pour choisir les composés ayant des propriétés DMPK propices à la découverte rapide de médicaments.

L'histoire récente de la découverte de médicaments montre une tendance prononcée à évaluer les paramètres liés à la DMPK plus tôt dans le processus de découverte. Les laboratoires de recherche et de développement mettent l'accent sur la conception de molécules présentant une forte affinité avec les cibles des médicaments, une clairance faible, une biodisponibilité orale élevée et des caractéristiques métaboliques optimales. En réaction, les études DMPK sont intégrées dans les phases initiales de la découverte de médicaments et, de ce fait, les capacités de rendement de la pharmacocinétique et des analyses métaboliques in vitro se sont considérablement améliorées.

La spectrométrie de masse en tandem avec la chromatographie en phase liquide (LC-MS/MS) permet une analyse des échantillons à haut débit et haute sensibilité pour un nombre de composés de plus en plus grand, ce qui accroît le nombre de médicaments candidats qui progressent de phase de découverte à la phase de mise au point. La LC-MS/MS est la technique privilégiée des chercheurs effectuant des études DMPK, et l'imagerie par spectrométrie de masse (ISM), développée à l'origine pour l'analyse des protéines et des peptides, a récemment été transposée à la DMPK à l'aide de la technologie MALDI-MS. L'imagerie MALDI  permet aux labos de recherche de visualiser les médicaments et métabolites dans les tissus, ce qui permet de distinguer entre les composés des médicaments et leurs métabolites.