G4 PHOENIX, Diffusable Hydrogen Analyzer

Analyseur performant pour hydrogène diffusible

L'analyseur G4 PHOENIX DH par extraction à chaud est la bonne solution de mesure précise et rapide de la teneur en hydrogène diffusible dans le but d'éviter la fragilisation, les fissurations induites par l'hydrogène et d'autres défaillances coûteuses.

Diffusible Hydrogen Analyzer G4 PHOENIX ONH - Analysis Screen
Diffusible Hydrogen Analyzer G4 PHOENIX - Analysis Screen

Les anomalies provoquées par l'hydrogène sont très répandues sont très répandues et constituent un phénomène craint. Elles se manifestent par la défaillance d'un composant sous l'influence de contrainte mécaniques - parfois même sans aucune indication visible. De ce fait, il est vital de déterminer la teneur en hydrogène de l'acier et de soudures du fait de l'éventualité d'une fragilisation, de fissurations induites ou facilités par l'hydrogène ou de fractures retardées par l'hydrogène, pour ne citer que quelques exemples d'anomalies possibles. L'obtention d'informations précises sur la teneur en hydrogène dans un matériau est vitale lors des activités de contrôle de qualité et de mise au point de nouveaux matériaux.

Le G4 PHOENIX DH fait appel à la méthode d'extraction à chaud de gaz porteurs et permet de déterminer rapidement et automatiquement la teneur en hydrogène diffusible dans un large éventail de matrices. L'hydrogène diffusible produit est détecte par un détecteur TCD de conductivité thermique stable, sensible et durable. Le calibrage simple et fiable est garanti par un dispositif de dosage automatique de gaz offrant dix volumes possibles.

Cet analyseur est équipé d'un haut-fourneau de type Clamshell à chauffage (et refroidissement) rapide et à chauffage par infrarouges (maximum de 900°C). Le tube en quartz a un diamètre de 30 mm, ce qui permet d'analyser de gros échantillons (par exemples des bandes en tôle d'acier) ainsi que des exemples de soudures conformes aux normes ISO 3690 et AWS A4.3. Ce haut-fourneau à infrarouges est polyvalent et permet également d'exploiter des programmes de température et divers possibilités de montée en température dans le but d'évaluer des informations portant sur différentes formes d'hydrogène retenu.

En ce qui concerne les températures plus élevées, en particulier pour déterminer les teneurs en hydrogène diffusible et résiduel (par exemple, dans l'acier), le G4 PHOENIX DH peut être équipé d'un haut-fourneau supplémentaire à tube de chauffage par fils qui peut fonctionner à des températures maximales de l'ordre de 1 100°C.

La nouvelle technique révolutionnaire qui consiste à raccorder un spectromètre de masse à l'analyseur d'extraction de gaz à chaud G4 PHOENIX DH permet de sensiblement améliorer la limite de détection lors de la détermination de concentrations extrêmement faibles en hydrogène (par exemple, dans les aciers à forte résistance). Cette technique TDMS de spectrométrie de masse par désorption thermique améliore la limite de détection dans des proportions correspondant à plus d'un ordre de magnitude par rapport à la technique TCD.

Logiciel

Le logiciel analytique intuitif du G4 PHOENIX permet d'obtenir une interface claire au niveau de l'utilisateur. Différentes tâches portant sur les activités de travail confiées à l'utilisateur dont les mesures, la programmation de la méthode, le calibrage et l'évaluation des données sont clairement réparties sur différentes vues.

Fonctionnalités et avantages

  • Le haut-fourneau à tube infrarouges offre un chauffage (et refroidissement) rapide qui permet de disposer de fonctionnalités analytiques des plus complètes en ce qui concerne la programmation de la température (rampes progressives ou paliers).
  • Un tube en quartz de 30 mm de diamètre permet d'analyser de gros échantillons dont des bandes en tôle d'acier et des exemples de soudures, en conformité avec les normes AWS A4.3 et ISO 3690.
  • Un calibrage automatique et fiable des gaz, avec utilisation de l'hydrogène ou de l'hélium, par le biais d'un dispositif intégré de dosage du gaz, avec 10 volumes différents.
  • En option, un spectromètre de masse quadripôle améliore la limite de détection dans des proportions correspondant à plus d'un ordre de magnitude, ce qui permet d'évaluer les concentrations extrêmement faibles en hydrogène et d'étudier et caractériser les poches d'hydrogène coincées dans l'acier.

Contactez-nous